>

Géographie et toponymie

GÉOGRAPHIE ET TOPONYMIE

Toponymie

Le mot Montournais, est dit-on, la traduction plus ou moins fidèle de l’ancienne dénomination « Monte Turonis » que l’on trouve dans le Pouillé latin du XVIIIème siècle ainsi que dans le manuscrit de Luçon, datant du XVIème siècle et dans le Grand Gautier.

Dans une charte de l’année 1152, citée par Dom Fonteneau, on trouve la dénomination différente : « Montornesio ». Jean Besly écrivait Montournais : Mons Turanis ; Henri Bourgeois dans sa revue « La Vendée Historique » signale que certains auteurs ont cru découvrir dans ces différents noms, un mélange des mots : Mons et Turonis du nom d’une peuplade qui vivait au bord de la Loire et qui avait fait une expédition en Bas Poitou. Le nom Montournais aurait alors la même origine que le mot Tours et Touraine. Personnellement monsieur Bourgeois pense que ce nom vient d’un nom commun, plutôt que d’un nom propre. S’appuyant sur le fait que notre église est bâtie près d’un chemin contournant une colline, il traduit Montornésis par : Montourné

Le Bourg

Le territoire de notre commune a été habité dès la plus haute antiquité. On y a retrouvé des haches en silex(villages de la Gazelière, la Terrassière, et habité par les romains : voies romaines (village des Gibaudières).

C’est la peuplade appelée Anagnutes qui vivait ici à la manière des primitifs, dans des huttes. Leur religion comportait des sacrifices humains. Les monuments mégalithiques du Chillou en sont une preuve évidente.

Après la conquête romaine, des moines de l’abbaye de Mauléon, vinrent à la fin du XIème siècle fonder une chapelle et un prieuré. C’est autour de celui-ci que se groupèrent les premières maisons qui sont à l’origine du bourg.

Durant les guerres de Vendée, Montournais a été le théâtre d’affrontements entre républicains et royalistes. Ici, comme dans d’autres communes limitrophes, le général Amey fit allumer des fours pour y brûler femmes et enfants. De nombreux massacres ont eu lieu, tel fût le cas à la Limouzinière, au Moulin Thubin et aux Gibaudières.

Situation géographique

Montournais s’étend sur 13.5 kms pour sa partie la plus longue, elle a une superficie de 2914 hectares, son contour a la forme d’un papillon.

Entourée de Monts et de Puys, la commune de Montournais est tapie au creux d’un vallon proche d’un ruisseau, le Nay, elle appartient à la Communauté de Communes de Pouzauges et de l’arrondissement de Fontenay le Comte. Notre commune est limitée par celles de Pouzauges, Saint Mesmin, Saint André sur Sèvre, Menomblet, Réaumur et la Meilleraie Tillay.

Toute sa partie sud-ouest est bordée par le Grand Lay. C’est en plein pays bocageux que se trouve bâti le bourg. Son sous-sol schisteux date de l’époque primaire. Le territoire de la commune est traversé dans le sens sud-est, nord- ouest, par une chaîne de collines qui culminent à plus de 200 m, et 252 mètres pour son point le plus élevé, il se situe au-dessus du village des Gibaudières, à proximité d’un des points culminants de la Vendée.

Horaires d'ouverture :

Lundi: 10h00-12h00 / 14h00-18h00
Mardi: 10h00-12h00
Mercredi: 10h00- 12h00
Jeudi : 10h00- 12h00
Vendredi : 08h30 -12h00/ 14h00-17h30
Samedi : Fermé
Dimanche :Fermé

Numéro de téléphone de l'élu de permanence 02.51.57.92.70 . Ce numéro est à utiliser exceptionnellement lorsque la mairie est fermée.
Site réalisé par IntraMuros SAS | Mentions légales | CGU | Copyright 2020